Les journalistes chez Florence, la fleuriste

Les journalistes chez Florence, la fleuriste Florence nous a accueillis dans sa boutique de fleurs. Elle se trouve à la Madeleine près du salon de coiffure de Zoé et de la boulangerie. Dans son magasin, il y avait beaucoup de plantes grasses, des fleurs de toutes les couleurs, des plantes vertes. Florence vend aussi du vin. Elle passe beaucoup de temps à faire le ménage, à nettoyer la vitrine et à désinfecter les vases. Il n’y a pas du tout de mimosas parce qu’elle est allergique. La boutique est toujours à 15°C pour que les fleurs ne s’épanouissent pas trop vite. Sa passion, c’est les plantes. Elle a grandi dans les plantes. Ses parents étaient fleuristes et quand elle était petite, elle les aidait dans leur magasin. Les roses rouges sont les stars de la vente. Elles proviennent de l’Equateur et sont le produit d’un commerce équitable. Les autres fleurs viennent de Bretagne ou de Vendée. Les fleurs les moins vendues sont les chrysanthèmes. Les gens n’en achètent pas car ça leur rappelle trop la mort. Une belle orchidée

Florence n’a jamais fait d’études de fleuriste. Les jeunes qui veulent faire ce métier peuvent passer un CAP ou un Bac professionnel. Pour faire ce métier, il faut une grande connaissance botanique c’est-à-dire des plantes.Florence vend aussi des fleurs artificielles. On les appelle des fleurs intemporelles car elles peuvent durer très longtemps. Un hortensia artificiel

Florence s’occupe bien de ses fleurs. Elle les arrose tous les deux jours. Les fleurs doivent être vendues dans les trois ou quatre jours qui suivent la livraison.Nous avons eu la chance de voir le camion de livraison. On a pu y monter. On a vu des roses, des marguerites, des orchidées, … .Les fleurs dans le camion

La visite était très intéressante. Merci Florence de nous avoir accueillis.

Thélio et Lou-Anne et Erell